J’ai vu l’Univers tout nu, et il ne tient que sur seule jambe !

par · mars 30, 2013

L'univers

 

Les recherches et les études sur la matière montrent que l’Univers entier fonctionne selon des principes élémentaires, que l’on retrouve partout sous différentes formes.

 

Ils ne sont pas visibles pour le commun des mortels. Mais si on vous les montrait, vous les verriez du coup partout. A vrai dire, vous ne verriez plus que ça.

 

C’est comme en dessin : malgré la complexité d’un personnage ou d’un visage, la forme se construit selon des bases élémentaires composés de cercles, de triangles ou de rectangles. Le dessin commence par l’étude de ces bases.

 

De même, l’exploration de l’être humain devrait, elle aussi, commencer par des bases rudimentaires qui constitueraient un fondement sûr de toute recherche intérieure.

 

 

 

La troisième plus grande découverte de l’Humanité

Après le feu et l’invention de la roue, la plus grande découverte fut sans doute celle du levier, car sans elle, l’être humain n’aurait jamais construit aucune machine.

 

Leviers et roues sont des principes élémentaires en mécanique. Le système musculo-squelettique du corps humain est d’ailleurs entièrement bâti selon ces deux dispositifs.

 

La roue, vous connaissez, mais qu’est-ce qu’un levier ?

 

Effet levier

Si vous souhaitez décupler votre force, prenez une barre et servez-vous d’un point d’appui pour soulever le poids. C’est cela le levier : se servir de n’importe quel support suffisamment rigide pour faire un point sur lequel on va s’appuyer pour soulever quelque chose.

 

Au commencement était donc une barre et un point d’appui qui constitue un axe autour duquel pivote cette barre.

 

Les grues sont construites selon ce modèle : la tour supporte la flèche, laquelle soulève un poids, contrebalancé par un contre-poids. Si elle n’en avait pas, elle tomberait en avant.

 

Idem pour le crâne qui repose sur la première vertèbre cervicale (l’Atlas) où le poids de la tête est contrebalancé par les muscle de la nuque, ce qui permet de garder le regard à l’horizontal.

 

Il est certain que maintenant que vous connaissez ce mécanisme, vous serez capables de le retrouver partout. Mais ces leviers font apparaître une autre chose : la notion d’équilibre.

 

 

 

Le bras de fer

Si les deux forces qui s’exercent aux extrémités de la barre s’annulent, alors la barre s’immobilise. Mais si l’une d’elle venait à être plus importante, alors elle basculerait dans son sens.

Prenez un stylo et posez-le sur l’index, à peu près au centre, et cherchez le point où il reste à l’horizontal. En tâtonnant, vous pouvez trouver avec exactitude ce point, il correspond au centre de gravité.

 L'équilibre

N’importe quel objet possède son propre centre de gravité, y compris l’univers.

Lorsque l’objet s’immobilise, on dit que les forces en jeu s’annulent et le système est en équilibre.

 

L’équilibre est une notion fondamentale.

 

N’importe quel système possède un point d’équilibre (point où la somme de toutes les forces est nulle), autour duquel gravitent toutes les parties de ce système.

 

Même l’univers – qui est un système hautement complexe – possède obligatoirement son propre point d’équilibre autour duquel se meut tous les corps célestes.

 

L’équilibre est une propriété absolue qui débouche sur la loi des contraires : « Dans l’univers matériel, chaque chose a son contraire ». On dit que l’équilibre est l’harmonie entre les choses.

 

 

 

Thémis, déesse de la justice aux yeux bandées

Pourtant, toute création appartenant à l’Univers est tout, sauf en équilibre ! Si c’était le cas, il n’y aurait aucune évolution. Rien ne bougerait et tout se suffirait à soi-même.

 

Prenez le corps humain : son centre de gravité est déjeté en avant, ce qui fait qu’il est toujours en déséquilibre antérieur. Bref, il est toujours poussé à avancer.

 

Observez les hormones : elles oscillent autour d’un équilibre sans jamais l’atteindre, un peu comme le balancier d’une horloge. Et heureusement ! Parce que si elles arrivaient à l’atteindre, tout le système hormonal serait gelé. On parlerait alors de path hormonal.

 

balanceC’est ce qu’exprime Thémis, symbole de la justice : s’il existe en effet un point d’équilibre dans l’univers, la création, elle, est sortie de cet équilibre, sinon elle ne serait pas. C’est pourquoi, la création n’est pas juste : la balance qu’elle tient à bout de bras montre des plateaux identiques, mais qui ne sont pas au même niveau.

 

La création matérielle est donc contrebalancée par autre chose, et cette autre chose est à chercher dans le monde invisible, d’où les yeux bandée, parce qu’elle ne peut se voir par les yeux physiques.

 

La création physique est le versant masculin, de l’Univers. Le monde invisible, féminin, en est son autre versant. C’est ce qu’exprime le glaive que tient la déesse de sa main.

 

 

 

 

 

Trouver l’équilibre matériel est donc une belle utopie. C’est même dangereux, parce que synonyme de mort. A coup sûr, ceux qui recherchent le confort matériel auront inévitablement une tuile qui les obligera à avancer.

 

Tout mouvement matériel doit être contrebalancé par une avancée intérieure. Comme il est possible de s’enrichir matériellement, de même faudrait-il s’enrichir spirituellement. Et  c’est ainsi que paradoxalement, plus on avance et plus l’attrait pour le monde physique s’effiloche, perdant de son attrait. C’est pourquoi, selon moi, le juste ne se trouve pas dans l’équilibre, mais dans le paradoxe.

Ajoutez un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.