Pourquoi ne cherche-t-on jamais là où il faut ?

par · février 15, 2012

Audrey est une très jolie jeune fille, filiforme et quelque peu effacée. Elle vient avec sa mère pour solutionner ses crises de tétanie.

 

Je trouve toujours étonnant que les gens décrètent une origine mécaniste à leurs troubles. Mais c’est une chose que j’ai appris à comprendre. Si je parle de roue de vélo, de levier, d’axe de rotation, ces mots sont entrés dans les moeurs. La plupart des gens comprennent et ont une bonne représentation de la chose. Mais si je parle de condensateur polarisé, de transistor pour moduler un signal, cela devient du charabia. Seuls des initiés peuvent comprendre (et pourtant, c’est passionnant !). Si maintenant, je vous parle du moment magnétique du spin d’une particule, il y a de forte chance que vous ne suivez plus. En réalité, la grande majorité comprend la mécanique parce qu’elle fait partie de notre quotidien. L’électronique, elle, est plus récente. Les gens profitent de cette avancée technologique, mais n’en comprennent pas pour autant les bases. Des techniciens sont là pour ça. Quant aux prouesses scientifiques et les lois sous-jacentes qui ont permis la réalisation d’appareil comme l’Imagerie par Résonance Magnétique, tout cela est réservé à des spécialistes hautement qualifiés et donc, monsieur tout le monde, n’a pas besoin de s’en préoccuper.

 

Sachant que l’on cherche avant tout dans son domaine de connaissance, il est évident que l’aspect mécanique sera le premier épluché… jusqu’à prise de conscience du cumul des tentatives infructueuses. Or, l’origine du problème n’est jamais à chercher dans le connu. Pour aider les gens à franchir l’étape suivant le plus rapidement possible, voici comment procéder :

J’ai bien évidemment chercher à comprendre Audrey. Ce type de réaction disproportionnée est très souvent un héritage comportemental d’une situation ancestrale (des ancêtres) et révolues. J’ai donc cherché à replacer les choses pour comprendre le sens de cette anomalie. Pour ce faire, j’ai commencé à retracer le génosociogramme de l’adolescente. Après deux trois questions, la mère m’interrompt :

 

La mère – Je ne pense que ça soit là le problème !

 

Moi – Ah bon ? Vous m’intéressez. Dites-moi que pensez-vous ?

 

La mère – Eh bien elle s’en fait de trop. Elle veut toujours être la meilleure. Le soir, elle rentre, elle mange vite fait puis elle va tout de suite étudier. Elle veut tout faire…

 

Moi – Stop Madame ! Excusez-moi, mais je vais vous montrer que ce n’est pas ça. Vous le voulez bien ?

 

La mère – Oui, bien sûr !

 

Moi – Bien, tournez-vous vers votre fille. Toi, Audrey, tournes ta chaise et mets toi en face de ta mère. Maintenant, écoutes là bien attentivement. Elle a quelque chose de très important à te dire.

 

Audrey s’exécute et attend les paroles de sa mère. La mère prend son souffle et déballe la sauce.

 

– La mère : Oui. Tu veux toujours être la meilleure. Si quelqu’un a une meilleure note que toi, c’est toute une histoire ! Tu veux toujours tout faire trop bien. Tu veux toujours que tout soit nickel, en ordre. Il ne faut pas que ça dépasse, que ça soit comme çi, comme cela, et blablabla et blablabla, etc.

 

Après 2 minutes, je coupe la mère :

 

Moi – STOP ! Audrey, dis moi : as-tu bien entendu ta mère ?

 

Audrey – Oui.

 

Moi – Eh bien, es-tu guérie ?

 

Audrey – Non !!?!

 

Moi – Vous voyez Madame, ce n’est pas ça !

 

La mère m’a alors laissé continuer la séance.

 

Je ne dis pas que j’ai la solution – ici, en l’occurrence, je l’avais – mais il faut se rendre à l’évidence : ce qui ne marche pas doit être mis de coté. Or nous avons tous tendance à faire ce que nous savons faire. Mais si la solution était là-dedans, ils n’auraient pas besoin de consulter une tierce personne pour catalyser le changement !

 

Apprenez à jeter à la poubelle ce qui ne marche pas !

 

Ce que vous faites, apporte-t-il le résultat escompté ? Non ? Eh bien changer de méthode où aller voir là où, justement, vous n’iriez pas voir ! Vous verrez que tout problème vous pousse à sortir de vos sentiers battus. Tirez-en des leçons. Soyez imprévisibles et trouvez toujours de nouvelles solutions. Et plus elles vous surprendront, plus elles seront pertinentes.

Rubrique: Leçons de Vie

Ajoutez un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.