Si vous n’aviez droit qu’à une seule question…

par · février 12, 2012

Il m’est arrivé une nuit, de me retrouver sur un immense rocher qui gravitait en orbite autour de la Terre. Je découvris qu’il y en avait deux autres et qu’ils étaient totalement invisibles de la réalité physique.

 

Lorsque le soleil se couche, certaines âmes pouvaient voler jusqu’à ces plateformes rocailleuses et y rencontrer un « Être de Lumière » afin de lui poser une question importante sur sa vie. Cette entité lui répondait. Au cours de la vie, une âme pouvait venir ici une à trois fois mais pas plus. C’était un privilège de pouvoir trouver réponse à ses questions ici.

 

J’assistais un de ces personnages « lumineux ». J’entretenais un feu quand tout à coup apparut cet « Être » fait de lumière. Il n’avait ni bouche, ni yeux, ni même apparence humanoïde. Il s’agissait d’un amas de faisceaux lumineux semblable à un brasier qui s’enflamme. Et pourtant, ce n’était pas du feu. Cette lumière n’agressait pas.

 

Un couple se posa sur le bord du rocher. La femme s’avança en premier puis posa sa question (Souvenez-vous qu’une âme, lors d’une vie, peut sous certaines conditions venir ici est résoudre un problème majeur de son incarnation. Certaines n’y viendront jamais. Vous pouvez donc imaginer l’importance de bien choisir sa question) :

 

– Comment faire la meilleure béchamel du Monde ?

 

Ai-je bien entendu ?! Cette femme peut enfin avoir la réponse à toutes ses questions et ce qu’elle demande, c’est comment réussir une béchamel !? Et pourtant, l’Être répondit avec bienveillance et je dois dire que sa réponse dépassait de loin le plan purement matériel. Il y avait dans son explication plusieurs niveaux de compréhension dont certains étaient tellement profonds qu’ils mériteraient des tomes de commentaires pour en saisir correctement toutes les nuances.

 

La femme fut comblée et elle repartit.

 

Je trouvais la question tellement stupide que j’en fis la remarque. L’Être de Lumière me dévisagea – toujours avec bienveillance – et me dit :

– Et toi, qu’aurais-tu demandé ? Que souhaites tu savoir ?

 

Ma réponse m’a surpris. Elle est sortie naturellement de ma bouche et je fus étonné de ma question. Mais je vous invite vous-même à vous poser la question :

 

Si je pouvais demander n’importe quoi et si j’avais la certitude d’avoir réponse à ma question, que demanderai-je ?

 

Réfléchissez ! Que demanderiez-vous ?

 

 

Ma question fut la suivante :

 

– COMMENT FAIRE POUR DEVENIR COMME VOUS ?

 

Eh oui, si j’étais Lui, j’avais alors toutes les réponses parce qu’Il savait tout! Si vous trouviez une baguette magique exauçant un vœu, lequel serait-il ? Eh bien d’avoir un millier de voeux exaussables !

 

Cette réponse-question est un court-circuit qui permet de sortir du système. C’est comme si vous faisiez regarder deux miroirs. Il n’y a plus que reflet du reflet sans aucune image. C’est une abbération pour nos sens et cela permet de déconnecter promptement du phénomène. La conscience est jetée au-dehors du jeu. Cela n’est pas la transe parce que la conscience reste mais une autre perception de la Réalité apparaît et n’est plus limitée au cinq sens.

 

Cette question piège m’a surpris et j’ai trouvé cela astucieux parce qu’elle solutionne très rapidement les problèmes. Ce sont des sortes de raccourcis (ont dirait des « sauts quantiques » aujourd’hui 🙂 ). De ce jour, je me suis mis en quête de ces « questions-pièges » comme un chien traquant la truffe, parce que si vous la trouvez, indéniablement et inévitablement, vous sortez du jeu. Il n’y a pas plus rapide !

 

Alors, que m’a-t-il répondu cet Être de Lumière ?

 

Avec son index, il a soulevé un voile sur mon côté droit. Derrière ce voile, à travers la porte, j’ai vu un individu, homme et femme à la fois, couché dans un lit, amputé des deux jambes et dont un tuyau partait de la vulve et allait dans la bouche.

 

Le seul hic avec cette réponse, c’est que consciemment, je ne l’ai pas comprise ! La réponse est inconsciente. Je détaillerai cela dans un article à venir.

 

Ce que j’ai vu m’avait choqué, au point de me réveiller. Mais j’en avais gardé la mémoire.

 

Dans le rêve, j’avais compris ce qui m’était montré. Mais dans la réalité quotidienne, je ne peux qu’imaginer une bribe de compréhension. Les mots ne permettent pas d’appréhender la réponse à ma question. Heureusement, je me rassure en disant que mon Inconscient, lui, sait et que c’est cela qui compte. Ce que j’en retiendrais, ce sont ces abbérations étonnantes qui propulsent la conscience hors de ses habitudes. Mais j’y reviendrai plus tard.

Rubrique: Leçons de Vie

Titre1 Commentaire

  1. Sabrina dit :

    Je poste encore un commentaire parce que décidémment tes articles font échos en moi!

    Il y a plusieurs mois, j’ai vécu quelque chose que je ne saurais nommé, entre l’éveil et le sommeil, j’avais conscience que j’étais en train de me réveiller mais je n’étais pas encore tout à fait « là ».
    Il s’est passé quelque chose mais je ne sais absolument pas dire quoi mais cela peut se résumer avec ce que tu as si bien écris :
    « Dans le rêve, j’avais compris ce qui m’était montré. Mais dans la réalité quotidienne, je ne peux qu’imaginer une bribe de compréhension. Les mots ne permettent pas d’appréhender la réponse à ma question. »
    AU moment où ça se passait, je me suis dis « ah c’est donc comme ça que ça se passe », en effet il m’était offert de comprendre quelque chose, pas quelque chose de vitale mais quelque chose d’intéressant, il me semble par rapport au réveil et à ce qui se passe en nous qui nous amène au réveil.
    Je ne peux hélas plus savoir de quoi il s’agit, je peux tout au mieux mettre quelques mots sur les impressions fugaces qui me restent si je ne les cherche pas trop, car si j’essaie de creuser tout disparait…

    J’ai aussi arrêter de vouloir retrouver l’information, je sais qu’elle est en moi.

Ajoutez un commentaire

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.